• Composante

    PHILOSOPHIE

Discipline rare

Non

Description et objectifs

Vide et silence en art 

Dans le champ de notre perception, toute figure surgit sur fond de vide, tout son et toute parole exigent d’être enveloppés de silence pour être entendus. Mais comment comprendre les approches du vide et du silence qui prétendent en faire des objets d’expérience ? S’agit-il seulement de rompre avec des habitudes perceptives ou de faire table rase des conventions ? Ce séminaire se propose de réfléchir aux fonctions du vide et du silence dans leur dimension négative et critique, mais aussi dans leur dimension positive et affirmative. À l’époque contemporaine, le vide de Klein, l’espace vide de Brook, le blanc de Rauschenberg, le silence de Cage, le livre wit-white d’hermann de vries sont autant d’expériences artistiques à interroger. Pour les appréhender, les travaux de Merleau-Ponty s’appuyant sur la linguistique saussurienne et sur la psychologie de la forme sont riches d’enseignement, en ce qu’ils révèlent l’importance d’un « silence primordial (…) sous le bruit des paroles » (Phénoménologie de la perception, « Le corps comme expression et la parole »), et aident à penser le vide comme « le bord de l’être » (Le Visible et l’invisible, « Interrogation et dialectique »).

Lire plus

Syllabus

Bibliographie indicative. Des lectures complémentaires seront demandées en cours de semestre.

Barthes, R., Le Degré zéro de l’écriture, Seuil, 1972.

Merleau-Ponty, M., « Le Corps comme expression et la parole », Phénoménologie de la perception, Tel, Gallimard, 1945.

- « Le Langage indirect et les voix du silence », Signes, Gallimard, 1960.

- Le Visible et l’invisible, Gallimard, 1964.

Jankélévitch, V., La Musique et l’ineffable, Seuil, 1983.

Vides, Une rétrospective, Catalogue de l’exposition du 25 février au 23 mars 2009, Paris : Centre Georges Pompidou, 2009.

Lire plus